Sensitive CBD

le cancer du sein

Pour le cancer, il n'y a pas de favoris. Peu importe la couleur de votre peau, que vous soyez jeune ou vieux, riche ou pauvre. Lorsque le diagnostic arrive, comme cela pourrait être le cas pour la moitié d'entre nous dans notre vie, nous mettons nos espoirs dans l'accès au meilleur traitement pour maximiser nos chances de survie.

Et qu'est-ce que le cancer ?

Le cancer est une croissance incontrôlée et excessive de nos cellules. Cette croissance incontrôlée peut se produire dans différents organes ou tissus de notre corps en raison de mutations au niveau génétique, causées notamment par l'empoisonnement par les radiations.
Dans ce cas particulier, nous nous concentrerons sur le cancer du sein, de sorte que cette affection affecte les cellules situées dans les glandes mammaires, et est l'une des causes de mortalité élevée dans le monde, le carcinome canalaire étant le plus fréquent d'entre eux. Entre le moment où les modifications des cellules commencent et celui où la tumeur devient palpable, de nombreuses années sont nécessaires pour passer. On estime qu'une femme sur huit développera un cancer du sein. Le cancer du sein est difficile à traiter car il existe peu de biomarqueurs qui indiquent quand une personne est atteinte de la maladie, et de nombreux patients montrent ou développent une résistance aux thérapies actuelles. En outre, plusieurs types spécifiques de cancer du sein répondent mal aux traitements modernes. Ces difficultés soulignent l'importance d'explorer de nouveaux traitements pour le cancer du sein.
Bien que le cancer du sein soit une maladie typiquement féminine, il peut également se produire chez les hommes, mais dans un pourcentage beaucoup plus faible, représentant moins de 1% de tumeurs chez les hommes. Dans le contexte espagnol, l'étude menée par l'Association espagnole contre le cancer, a fait état en 2014 d'une incidence de 25 000 cas de cancer du sein, ce qui se traduit par un 29% de tumeurs qui touchent les femmes entre 35 et 80 ans (1).

Comment l'utilisation des cannabinoïdes peut-elle aider ?

Le cannabis médical peut aider les patients à tolérer les traitements anticancéreux classiques, tels que la chimiothérapie et la radiothérapie, et peut être utilisé en conjonction avec ces traitements avec une faible probabilité d'interaction avec d'autres médicaments. Cela signifie qu'il y a rarement une raison d'éviter de combiner le cannabis avec les traitements anticancéreux classiques. Outre le soulagement des symptômes et l'amélioration de la qualité de vie des patients atteints de cancer, les cannabinoïdes ont également montré des effets anticancéreux dans de nombreux modèles cellulaires et animaux expérimentaux. Et un grand nombre de preuves anecdotiques suggèrent que les cancers humains répondent également au traitement par les cannabinoïdes. Plusieurs patients ont connu une diminution ou un arrêt de la croissance tumorale, et d'autres ont connu une rémission complète de cancers agressifs lors de l'utilisation d'extraits de cannabinoïdes.

La CDB et le cancer

Des scientifiques de l'université de Western New England à Springfield, Massachusetts, ont brièvement passé en revue 10 études qui éclairent la manière dont la CBD pourrait interagir avec les traitements contre le cancer. La moitié de ces études examinent comment la CDB peut affecter le métabolisme et la distribution des médicaments anticancéreux.
Comme le décrivent les auteurs, de fortes doses ou une utilisation régulière de CBD peuvent à la fois augmenter et diminuer les niveaux de différentes enzymes de métabolisation des médicaments, appelées CYP, qui modifieront l'efficacité d'un médicament. À des doses encore plus élevées, le CBD peut également modifier l'expression de certaines protéines produites par les cancers pour résister à la chimiothérapie (2).

La CDB et le cancer du sein

Le cannabidiol (CBD), l'un des principaux composants non psychoactifs du cannabis, est considéré comme un agent antinéoplasique en raison de son activité in vitro et in vivo contre les cellules tumorales. Cependant, le mécanisme moléculaire exact par lequel la CDB agit comme médiateur de cette activité n'a pas encore été élucidé. Dans une étude menée par la revue scientifique Molecular Cancer Therapeutics, la mort cellulaire induite par le CBD des cellules cancéreuses du sein a été démontrée indépendamment de l'activation des récepteurs cannabinoïdes et vallinoïdes. La microscopie électronique a révélé des morphologies compatibles avec la coexistence de l'autophagie et de l'apoptose (mort cellulaire). L'analyse a confirmé ces résultats, démontrant que la CDB induit et ensuite inhibe le stress du réticulum endoplasique (3).
Une autre étude publiée par la même revue montre que le cannabidiol (CBD) pourrait réguler à la baisse l'expression de Id-1 dans les cellules cancéreuses agressives du sein humain. Les concentrations de CBD efficaces pour inhiber l'expression de Id-1 étaient corrélées avec celles utilisées pour inhiber le phénotype prolifératif et invasif des cellules cancéreuses du sein. La CBD a pu inhiber l'expression de l'Id-1 au niveau de l'ARNm et des protéines de manière dépendante de la concentration. Ces effets semblent résulter de l'inhibition du gène Id-1 au niveau du promoteur. Il est important de noter que la CDB n'a pas inhibé le caractère invasif des cellules exprimant l'Id-1 par voie ectopique.
En conclusion, le CBD représente le premier agent exogène non toxique capable de diminuer de manière significative l'expression de l'Id-1 dans les cellules métastatiques du cancer du sein, entraînant une régulation à la baisse de l'agressivité de la tumeur (4).
Les scientifiques ont également démontré des données d'efficacité avec la CBD dans des modèles précliniques de cancer du sein. Dans une étude publiée par de Breast Cancer Research and Treatment, les résultats démontrent la possibilité de développer de nouveaux composés non toxiques
pour le traitement des métastases du cancer du sein, et les informations obtenues grâce à ces expériences élargissent nos connaissances tant sur la biologie des cannabinoïdes que sur la progression du cancer (5).

Conclusions finales

Tout traitement médical comporte certains risques, mais le cannabis à forte dose n'est pas mortel et est beaucoup plus sûr que la chimiothérapie conventionnelle, bien que l'efficacité du cannabis à forte dose pour le cancer n'ait pas été étudiée de manière très approfondie. Cependant, des études
présentées dans cet article soulignent l'intérêt de poursuivre les recherches sur l'utilisation potentielle de la CDB comme agent antinéoplasique (substances qui empêchent le développement, la croissance ou la prolifération de cellules tumorales malignes).

Ainsi, avant d'utiliser la CDB ou tout autre produit à base de cannabis pour aider à résoudre des problèmes liés au cancer, il convient de consulter un médecin expérimenté dans l'utilisation du cannabis pour obtenir des conseils.

Bibliographie :

(1) Cancer du sein [PDF]. (2014). Madrid : Association espagnole contre le cancer.
https://www.aecc.es/sites/default/files/migration/actualidad/publicaciones/documentos/cancer-mama-2014.pdf
(2) Opitz, B. J., Ostroff, M. L., & Whitman, A. C. (2019). Implications cliniques potentielles et importance des interactions médicamenteuses entre les agents anticancéreux et le cannabidiol chez les patients atteints de cancer. Journal of Pharmacy Practice, 33(4), 506-512.
doi:10.1177/0897190019828920
(3) Shrivastava, A., Kuzontkoski, P. M., Groopman, J. E., & Prasad, A. (2011). Le cannabidiol induit la mort programmée des cellules cancéreuses du sein en coordonnant le dialogue entre l'apoptose et l'autophagie. Thérapeutique moléculaire du cancer, 10(7), 1161-1172. doi:10.1158/1535-7163.mct-10-1100
(4 ) Mcallister, S. D., Christian, R. T., Horowitz, M. P., Garcia, A. et Desprez, P. (2007). Le cannabidiol comme nouvel inhibiteur de l'expression du gène Id-1 dans les cellules agressives du cancer du sein. Thérapeutique moléculaire du cancer, 6(11), 2921-2927. doi:10.1158/1535-7163.mct-07-0371
(5 ) Mcallister, S. D., Murase, R., Christian, R. T., Lau, D., Zielinski, A. J., Allison, J., Desprez, P. (2010). Voies médiatrices des effets du cannabidiol sur la réduction de la prolifération, de l'invasion et des métastases des cellules cancéreuses du sein. Recherche et traitement du cancer du sein, 129(1), 37-47. doi:10.1007/s10549-010-1177-4

Retour haut de page